Biographie de François GRAND (1884-1954)

François GRAND voit le jour le samedi 27 septembre 1884 à 2h du matin à Léguillac-de-Cercles (24235) en Dordogne.

Acte de naissance François GRAND - 1884Il est le fils légitime de Jean GRAND, Maréchal-ferrant, Négociant, âgé de 44 ans et de Marie DUMERGUE, épicière, âgée de 36 ans. A sa naissance, il a un frère Arnaud, Octave dit Octave (né en 1875).

– Est présent : Jean GRAND (Déclarant) Père de l’enfant.

François sera Directeur-Administrateur de la « Maison Verte« .

Sa mère Marie est décédée à une date inconnue, mais très certainement après 1892.

François fit son service militaire en 1904, il n’eut pas la chance d’être exempté par le tirage au sort encore en vigueur jusqu’au 21 mars 1905. A cette époque le service durait 2 ans, et François fut peut-être affecté en garnison à Angoulême, ce qui expliquerait sa rencontre avec sa future épouse.

Il s’unit ainsi avec Suzanne, Louise, Mélanie ROFIDAL, née le 8 mars 1886 à Ruelle-sur-Touvre (Charente). Suzanne est la fille légitime de Eugène, Louis ROFIDAL, Adjudant au 34ème Régiment d’Artillerie, alors basé à Angoulême, et de Marie, Madeleine, Victorine ROSSIGNOL.

François et Suzanne auront sept enfants :
– Marie-Louise née en 1913.
– Jean, François né en 1916.
– Marie-Thérèse née en 1923.
– Jeannine, Berthe née en 1923.
– Jacqueline née en 1926.
– Jacques né en 1927.
– Monique née en 1931.

On peut noter que la famille ROFIDAL, originaire de Fumay (Ardennes) s’était alliée à la famille ROSSIGNOL, originaire de Ruelle-sur-Touvre, à cinq kilomètres d’Angoulême, grâce à l’Artillerie. En effet, le Marquis de Montalembert avait créé à Ruelle-sur-Touvre en 1751 une forge à canons, devenue depuis 1782, « Fonderie de Ruelle » au Service de la Marine Royale.

Leur mariage religieux est célébré  le vendredi 27 septembre 1912 à Angoulême (16015).

En 1913, à Reims (Marne), François travaille comme Chef de Rayons aux « Galeries Rémoises », administrées par Armand TRICOT (1857-1942) et Albert LORIN. François et Suzanne demeurent alors à Épernay, à 24 km de Reims, où naîtront leurs deux premiers enfants.

Le 7 octobre 1913 naît sa fille Marie-Louise. François est âgé de 29 ans.

Son père Jean meurt vers 1915, François est âgé de 30 ans environ.

Le 13 juillet 1916 naît son fils Jean. François est âgé de 31 ans.

En 1917, il habite à Chartres (Eure-et-Loire) au N°3 rue du Cardinal Pie.

Suite à l’avance prussienne, il a été envoyé en 1917 par Armand TRICOT à Chartes, où il arrivera fin octobre avec le stock du magasin. Alors associé avec Armand TRICOT, ensemble ils rachètent la Maison Verte, un grand magasin créé en 1798 par le Sieur Louis François BELLANGER dans une rue proche du Marché-Neuf. Le magasin se situe alors rue Marceau. Il deviendra “Le Printemps” en 1983, sous la direction de son fils Jacques GRAND.

François s’est très probablement associé avec A. TRICOT grâce à l’héritage perçu aux décès de ses parents, héritage qui devait être conséquent puisque ses quatre frères sont hélas tous décédés, soit en bas-âge, soit adolescents.

En mars 1923, François devient père des deux jumelles Marie-Thérèse et Jeannine.
Les deux sœurs se ressemblaient tant que François avait bien du mal à les reconnaître et durant leur enfance, il fit bien souvent appel à son épouse, qu’il vouvoyait, en ces termes :
« – Rappelez-moi Suzanne, qui est Marie-Thérèse et qui est Jeannine ? »
Ce qui bien évidemment amusait beaucoup les petites qui en abusaient parfois, sous le regard également rieur de leurs frères et sœurs.

Le 7 mars 1923 naissent donc ses filles Marie-Thérèse et Jeannine. François est âgé de 38 ans.
En 1926 naît sa fille Jacqueline. François est âgé de 41 ans.
En 1927 naît son fils Jacques. François est âgé de 42 ans.
En 1931 naît sa fille Monique. François est âgé de 46 ans.

Le 11 mai 1940 son fils Jean, alors Sous-Lieutenant au 1er  G.R.D.I. (Groupe de Reconnaissance de Division d’Infanterie), meurt à l’âge de 23 ans sous les balles allemandes à Verlée, petite commune située à côté d’Havelange (Belgique), à une trentaine de kilomètres au sud-est de Namur et à une quarantaine de kilomètres au nord-est de Givet (France) dans les Ardennes.

A Reims, vers 1950, François assiste au mariage de sa fille Marie-Thérèse.
L’association professionnelle de François GRAND avec la famille TRICOT devient ainsi familiale, puisque sa fille Marie-Thérèse épouse Philippe PIGEON, qui n’est autre que le petit-fils d’Armand TRICOT (1857-1942).

La mère de Philippe, Suzanne Juliette TRICOT (1890-1982), était en effet la fille d’Armand TRICOT et elle avait épousé le caissier comptable des « Galeries Rémoises » (propriété de son père) Émile Maurice PIGEON (1889-1979).

Marie-Thérèse GRAND reviendra donc s’installer à Reims, point de départ du parcours familial, et son époux Philippe dirigera bientôt les « Galeries Rémoises ». Il débutera sous la houlette de son oncle René Louis TRICOT (1893-1945, fils d’Armand); puis ayant du assurer seul l’intérim, il dirigera plus tard avec son cousin Alain Louis-Marie TRICOT, né en 1936 (fils de René Louis) devenu P.D.G. à son tour.

A Chartres, le 7 janvier 1952, François obtient un passeport délivré par la Préfecture d’Eure et Loir

François GRAND est décédé pieusement le samedi 2 octobre 1954, à l’âge de 70 ans, à Chartres à son domicile au N°3 rue du Cardinal Pie, muni des Sacrements de l’Église.

Ses obsèques ont lieu dans l’intimité, selon sa volonté, le mardi 5 octobre, en la Basilique Cathédrale de Chartres. Il est inhumé le même jour au cimetière Saint-Chéron de Chartres.

Son épouse Suzanne décédera vingt-deux ans plus tard, à l’âge de 89 ans, en 1976, à Chartres au N°24 rue de la Crépinière. Sa fille Jacqueline, restée célibataire, vivra avec elle. Suzanne ayant cédé la maison familiale de la rue du Cardinal Pie, s’était installée, plusieurs années après le décès de François, au côté de son fils Jacques qui logeait au 24 ter de cette même rue.

2 Responses to Biographie de François GRAND (1884-1954)

  1. tamanu dit :

    Je remercie d’avance les descendants de François GRAND pour leurs futurs commentaires et envois d’informations supplémentaires (anecdotes, souvenirs, photos … etc.) qui me permettront de compléter sa biographie.

  2. Ping : Chantiers de Jeunesse Française et S.T.O. | Le Couarail de Tamanu

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :