Biographie de Louis-Marcel GUÉBEL (1900-1958)

Louis, Marcel GUÉBEL voit le jour le lundi 30 juillet 1900 à 22h à Nancy (54000) – Maison de Secours.

Sur sa carte d’identité du 17 août 1944, il est indiqué qu’il mesure 1m58, a les yeux gris, la moustache, le visage oblongue et le teint bronzé. (Le teint également bronzé de son fils et de son petit-fils remonte donc au moins à cette génération, mais les origines mosellanes et très probablement allemandes n’expliquent pas cette particularité pour l’instant).

Il est le fils légitime de Louis GUÉBEL, Ferblantier, âgé de 32 ans et de Madeleine PORTA, Cuisinière, âgée de 24 ans. A sa naissance, il a une soeur Marie, Louise, Henriette (née en 1896).

l’été est chaud et caniculaire. Il fait jusqu’ à 38°6 à Paris, 39° à Bordeaux, Mantes et Châteauroux, 39°5 à Versailles et 40° à Chateaudun. La période de canicule s’étend du 15/07 au 28/07.

Chronique Franco-Lorraine de 1900 :

Lorraine : Ouverture à Nancy de « La Maison d’art lorraine » – Création à Nancy de l’École supérieure d’électricité

Chef d’état : Émile LOUBET (septennat 18/02/1899 – 18/02/1906)

France : Paul Déroulède est condamné à 10 ans de bannissement – L’immatriculation des automobiles devient obligatoire – Dissolution de la congrégation non autorisée des pères assomptionnistes – Création de Louise de Gustave Charpentier – Mise en vente de Claudine à l’école (de Colette) sous la seule signature de Willy, pseudonyme de son mari – Sarah Bernard triomphe lors de la première représentation de L’Aiglon d’Edmond Rostand – Ouverture des seconds Jeux Olympiques à Paris par Pierre de Coubertin – Record de chaleur à Paris en juillet : 38,5°C – Le Tout-Paris sacrifie à la mode des bains de mer – La France participe à l’expédition internationale lancée pour contrer la révolte des Boxers à Pékin – Inauguration de la première ligne Porte-Maillot-Vincennes du métropolitain de Paris

mais encore … – Inauguration de la gare d’Orsay – Mirbeau publie Journal d’une femme de chambre – Banquet de 21.000 maires le 22 septembre, jour anniversaire de la proclamation de la République de 1792 – La Dunlop Company commercialise le pneumatique – Les frères Werner déposent la marque La Motocyclette – L’Exposition universelle de Paris, organisée autour du thème de l’électricité, enregistre 48 millions d’entrées – Olga Petit est la première femme à prêter son serment d’avocate – Loi d’amnistie en faveur de Dreyfus – L’École des Beaux-Arts s’ouvre aux étudiantes – Guimard réalise les entrées de métro dans le style de l’Art nouveau – Monet expose ses premiers Nymphéas – Inauguration place de l’Alma du pavillon Rodin qui abrite 150 oeuvres – Un nouveau fruit est obtenu par greffe : la clémentine – Le corset féminin perd ses baleines.

Est présente à sa naisance : Louise BUISSON (Déclarante).

Louis sera Plombier Zingueur, Couvreur.

Sa mère Madeleine meurt le 22 mai 1916 à 3h, Louis est âgé de 15 ans.

Il fait son service militaire en 1920 au sein du 11ème Régiment du Génie (sapeurs – mineurs) en garnison à Épinal (88000)

Louis devait être Caporal, car ses 2 galons en biais sur chaque manche paraissent de couleur (rouge) et non dorés comme les sergents.

Au XVe siècle le caporal est un chef dizenier (chef d’une dizaine d’hommes). Gradé d’un rang inférieur dont le nom provient de l’italien « capo » la tête qui à pour origine le mot latin « caput », qui a donné aussi celui de capitaine. Il est le premier gradé dans l’échelle hiérarchique juste au-dessus de la condition de soldat. Une constante dans ce grade est que le caporal loge, vit et combat avec les hommes qu’il commande. Un temps premier grade des sous-officiers, c’est à partir d’une instruction administrative de 1821 qu’il est rattaché à la catégorie des hommes de troupes. Le caporal est le chef direct du groupe de combat. C’est à lui que s’adressent les hommes de troupe pour les ordres et détails du service intérieur. Dans les armes autrefois dotées de chevaux on le nomme brigadier. (Artillerie, Cavalerie, Train…). Le caporal porte deux chevrons rouges accolés.

Sa capote porte un numéro également de couleur et date d’avant la guerre de 1914 au vu des boutons dorés en cuivre et bombés. Il porte les bandes molletières ayant remplacé les jambières en cuir dès la fin de la première année de guerre. La ceinture en cuir à grosse boucle date également de 1914-1915.

Il appartenait au 11ème Régiment du Génie (sapeurs – mineurs) en garnison à Épinal à la caserne de la Vierge (Caserne Bonnard). Les sapeurs étaient chargés d’effectuer un travail de sape entre la tranchée amie et la tranchée ennemie. Le régiment est dissout à la déclaration de la guerre et réduit à un dépôt de guerre. Il forme des compagnies divisionnaires et de corps d’armée, formant le 20e et 26e Bataillon du Génie durant la guerre. Il est reconstitué en septembre 1919.

Son drapeau porte, cousues en lettres d’or dans ses plis, les inscriptions :
* Notre-Dame-de-Lorette 1915
* Verdun 1916
* L’Aisne 1918
* Sommepy 1918

Le 11ème Génie en actionLe génie militaire désigne l’ensemble des techniques d’attaque et de défense des places, des postes, et de construction des infrastructures nécessaires aux armées au combat. Il désigne par extension le corps des troupes de cet arme. Un homme du génie, appelé aussi sapeur, est un militaire spécialiste des techniques de génie militaire et de leur mise en œuvre dans des conditions de combat.

Caserne du 11ème GénieLe génie militaire peut donc accomplir une grande variété de tâches dont des fortifications, constructions ou réparations de routes, de ponts, de voies de chemins de fer ou toute infrastructure de transport, pose ou destruction de champs de mines, etc. De manière plus générale, il doit permettre ou faciliter le mouvement ou le soutien aux forces amies et gêner le mouvement des forces ennemies.

Le Génie désigne les unités qui sont chargées de missions techniques en soutien des unités offensives ou défensives :
– Dans le cadre d’une manœuvre offensive, le génie est chargé de préparer le terrain afin de faciliter le déplacement des armes de mêlée, création de ponts, ouverture de brèches dans des champs de mines… C’est l’aide à la mobilité.
– Dans la cadre de manœuvres défensives, il est plus particulièrement chargé d’entraver la marche de l’ennemi ainsi que d’aménager le terrain afin de protéger les forces amies. C’est l’aide à la contre-mobilité et l’appui aux unités.

De ce fait, les unités du génie peuvent souvent se trouver très exposées au feu alors qu’elles ne sont pas des unités principalement combattantes.

Son père Louis meurt le 9 mars 1920 à 4h, Louis est âgé de 19 ans.

Il s’unit avec Marguerite, Claire BAILLY, la fille légitime de Victor BAILLY et de Marie PIERRON.

Le couple aura cinq enfants :
– Jacqueline, Marie, Madeleine née en 1930.
– Denise, Marguerite, Elizabeth née en 1931.
– Louis, Charles né en 1934.
– Christiane, Jeanne, Marcelle née en 1936.
– Pierre né en 1938 (enfant mort-né).

Ils se marient  le samedi 22 juin 1929 à 10h à Nancy (54395).

Sont présents :
* Louis, Victor BAILLY (Témoin) Ouvrier d’usine (Frère de la mariée)
* Alfred HOUTMAN (Témoin) Huissier à la mairie.

Sans filet

Intervention de Louis aux Grands-Moulins de Nancy

Vers 1930, à Nancy (54), Louis doit installer un tuyau de descente des eaux pluviales aux Grands Moulins Vilgrain situé au bord de la Meurthe. A cette époque on utilisait une simple échelle de corde pour un bâtiment de plus de 7 étages. En descendant il avait attaché sa sacoche d’outils de plombier au bout de la corde qui s’est rompue, probablement rongée par l’acide chlorhydrique utilisé pour le zinc. Son sac disparut englouti dans la Meurthe des mètres plus bas. Après une peur rétrospective bien compréhensible, Louis prévint son patron qu’il fallait détruire cette corde, certainement rongée à d’autres endroits. Cependant il retrouvera 3 semaines plus tard la même corde suspendue à l’atelier. Il la prit et la brûlât dans la forge.

Après leur mariage Louis et Marguerite sont installés dans la commune de Malzéville près de Nancy, où naîtront leurs trois premiers enfants.

– Le 28 avril 1930 à 4h15 naît sa fille Jacqueline. Louis est âgé de 29 ans.
– Le 7 octobre 1931 naît sa fille Denise. Louis est âgé de 31 ans.
– Le 12 septembre 1934 à 21h naît son fils Louis. Louis est âgé de 34 ans.

Vers 1935, Louis et Marguerite vont habiter à Jarville-la-Malgrange, autre banlieue Nancéienne, où naîtra leur fille Christiane. De nombreux souvenirs de Louis né en 1934 se situent également à Jarville indiquant qu’ils y restèrent plusieurs années.

– Le 12 mars 1936 à 11h30 naît sa fille Christiane. Louis est âgé de 35 ans.
– Le 2 avril 1938 naît son fils Pierre (enfant sans-vie). Louis est âgé de 37 ans.

A Lay-Saint-Christophe (54690), vers 1956, Louis fait un séjour au Sanatorium pour des problèmes de poumons. Il décédera d’un cancer quelques années plus tard. Photo de Louis – Sanatorium de Lay-Saint-Christophe

Louis M. GUÉBEL est décédé le mercredi 15 octobre 1958 à 6h, à l’âge de 58 ans, à Nancy au N° 29, Avenue de Lattre de Tassigny à l’Hôpital Saint-Julien.

Est présent :
* Louis, Charles GUÉBEL (Déclarant) Opérateur mécanographe – Domicilié Cité d’urgence à Essey-les-Nancy (54).

Il est inhumé le 17 octobre 1958 à Nancy au Cimetière du Sud.


Texte des sources

NAISSANCE DE : GUÉBEL Louis, Marcel – le 30/07/1900

ACTE N° 1.471

L’AN MIL NEUF CENT , le premier août à trois heures du soir par devant nous, Adjoint au Maire, délégué faisant fonctions d’officier de l’état civil de la ville de Nancy, département de Meurthe-et-Moselle, a comparu Mme Louise Buisson, âgée de cinquante-huit ans, Infirmière,
Domiciliée à Nancy
Laquelle nous a présenté un enfant du sexe masculin né le trente juillet mil neuf cent, à Dix heures du soir en la maison De secours
Et nommé Louis, Marcel, fils légitime de Louis Guébel, âgé de trente-deux ans, Ferblantier et de Madeleine Porta, âgée de vingt-quatre ans, son épouse, domiciliée à Nancy, ruelle de la Madeleine, n°9
Lesquelles déclaration et présentation ont été faites en présence de M. Auguste Vautrin, âgé de quatre-vingt-un an, ancien Tisserand et de M. Joseph Thomas, âgé de soixante-onze ans, ancien Peintre, domiciliés à Nancy, lesquels après lecture, ont signé le présent acte avec nous et la déclarante.

Mentions annexes :
– Marié à Nancy, le vingt deux juin mil neuf cent vingt-neuf avec Marguerite, Claire Bailly. Nancy, le vingt-deux juin mil neuf cent vingt-neuf, L’Adjoint délégué.
– Décédé à Nancy, le quinze octobre mil neuf cent cinquante-huit. Le seize octobre mil neuf-cent cinquante-huit. L’Adjoint délégué.


MARIAGE DE : GUÉBEL Louis, Marcel et BAILLY Marguerite, Claire – le 22/06/1929

ACTE N° 529

Le vingt-deux juin MIL NEUF CENT VINGT-NEUF à dix heures devant Nous, ont comparu publiquement en l’Hôtel de Ville, Louis, Marcel GUÉBEL, plombier, né à Nancy le trente juillet mil neuf cent, vingt-huit ans, domicilié à Malzéville (Meurthe-et-Moselle), fils de Louis Guébel et de Madeleine Porta, époux décédés
D’une part, et Marguerite, Claire BAILLY, cuisinière, née à Château-Salins (Lorraine) le treize mars mil neuf cent-trois, vingt-six ans, domiciliée à Nancy, avenue Anatole France n°17, fille de Victor Bailly, décédé, et de Marie Pierron, sa veuve, sans profession, domiciliée à Château-Salins (Moselle)
D’autre part ; aucune opposition n’existant
Les futurs époux déclarent qu’il n’a pas été fait de contrat de mariage
Louis Marcel GUÉBEL et Marguerite Claire BAILLY
Ont déclaré l’un après l’autre vouloir se prendre pour époux et Nous avons prononcé au nom de la Loi qu’ils sont unis par le mariage.
En présence de Alfred Houtman, huissier à la Mairie, domicilié à Nancy, et de Louis Bailly, ouvrier d’usine, domicilié à Château-Salins (Moselle), témoins majeurs, qui, lecture faite, ont signé avec les époux
Et Nous Joseph Victor Eugène Adrien DIDION, Adjoint au Maire de la Ville de Nancy, département de Meurthe-et-Moselle, officier de l’état civil par délégation..

One Response to Biographie de Louis-Marcel GUÉBEL (1900-1958)

  1. tamanu dit :

    Je remercie d’avance les descendants de Louis-Marcel GUÉBEL pour leurs futurs commentaires et envois d’informations supplémentaires (anecdotes, souvenirs, photos … etc.) qui me permettront de compléter sa biographie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :