Biographie de François MONGLON (1782-1860)

François MONGLON voit le jour le dimanche 7 avril 1782 à Clairavaux (23063) – Linard. François est notre SOSA N°52 – 6ème génération

Il est le fils légitime de Jean MONGLON, Cultivateur – Propriétaire, âgé de 30 ans environ et de Marie LEVACHER, Cultivatrice, âgée de 27 ans environ. A sa naissance, il a plusieurs frères: Antoine, Joseph (né en 1776), Léonard (né en 1778).

CLAIRAVAUX (du latin Claravallis : vallée claire) : Petit village de la Creuse dans la région du Limousin, Clairavaux fait partie du canton de la Courtine. Située à 737 mètres d’altitude et voisine des communes de Croze et de Gioux, 157 habitants résident sur la commune de Clairavaux sur une superficie de 27,6 km² (soit 5,7 hab/km²). La plus grand ville à proximité est la ville d’Ussel située au Sud-Est de la commune à 28 km. La Creuse est le principal cours d’eau qui traverse le village.

Historique :
Ecclesia de Claravalle, 1097 (Miscell, 11, 178).
Prior et Capella de Clarisvallibas, XIV° siècle (Pouillé).
Paroisse de Clarasvaulx, 1462 (sénèch).
Cleravaux, seigneurie en 1484 (arch. de la commune).
Cleresvaulx, 1557 (terr. de Blessac).
Claravaux, 1679 (reg. de Pigerolle).

Clairavaux, qui était dans l’ancien archiprêtré d’Aubusson, fut donné à l’abbaye de Saint-Martial de Limoges en 1094. On sait aussi qu’il en en dépendait en 1097 (Baluze, Miscell. t. VI, p. 389). En 1282, il y avait un prieuré qui avait pour fête patronale l’Assomption de la Sainte Vierge. Il était uni à la chambrerie du monastère de Saint-Martial en 1409.

En 1250, Guy, Vicomte d’Aubusson, confirma la cession de droits faite par feu son père au prieuré de Notre-Dame de Clairavaux.

La cure, qui comptait au siècle dernier 580 communiants (773 habitants), avait la même fête patronale que le prieuré. C’était l’abbé de Saint-Martial qui y nommait au moins dès 1498. Une communauté de prêtres existait en 1564.

N… Montcullier fut nommé curé de Clairaveau en 1758. Pierre Roche l’était, au moment de la Révolution; il fut fidèle à son devoir et pour cela il subit, la déportation maritime, dont il fut un des rares survivants. Il revint dans sa cure, où il est mort à l’âge de quatre-vingt huit ans, en septembre 1853.

En 1270, Imbert de Beaujeu, Chevalier, Seigneur de Montpensier et de Clairavaux, connétable de France, accorda des franchises à ce lieu, qui portait alors le titre de ville. Annet d’Aubière, baron de Clairavaux, quoique âgé de plus de quatre-vingts ans, fut lieutenant général au gouvernement de la Marche jusqu’en 1652 et mourut en 1656.

Acte de naissance MONGLON François – Archives départementales de la Creuse – Clairavaux 1761-1791 – Page 112/158.

François sera Scieur de long – Cultivateur – Propriétaire – Aubergiste.

Il s’unit avec Marie, Richarde, Françoise GIRON (1798-1853), Aubergiste, la fille légitime de Jacques GIRON et de Marie BETELLO.

Ce couple aura neuf enfants :
-Antoine, Joseph, François né en 1821.
-Jean-François né en 1822.
-Clarisse née en 1825.
-François né en 1827.
-Marie, Sophie née en 1830.
-Jean né en 1833.
-Marie, Hélène, « Philomène » née en 1837.
-François, Victor né en 1840.
-Marie, Clotilde née en 1842.

Ils se marient  le mercredi 11 octobre 1820 à l’église de La Courtine (23067).

Sont présents :
Jean MONGLON (Présent), Père du marié, consentant, cultivateur à Clairavaux (Linard).
Jacques GIRON (Présent), Père de la mariée, consentant, cultivateur, habitant La Courtine (le bourg).
Antoine, Joseph MONGLON (Témoin), Frère du marié, cultivateur à Clairavaux (Linard).

Acte de mariage MONGLON – GIRON – Archives départementales de la Creuse – La Courtine – Mariages AN XI-1826 – Page 65/89.

Le 20 juillet 1821 naît son fils Antoine. François est âgé de 39 ans.
Le 30 novembre 1822 à 7h naît son fils Jean-François. François est âgé de 40 ans.

En 1825, il habite à La Courtine (23067) – Chez Jacques GIRON.

Depuis leur mariage en 1820 et au moins jusqu’à la naissance de leur fille Clarisse, François et Marie habitaient chez leur beau-père et père Jacques GIRON.

Le 22 février 1825 à 1h naît sa fille Clarisse. François est âgé de 42 ans.
Le 27 juin 1827 naît son fils François. François est âgé de 45 ans.

Selon l’acte de naissance de sa fille Marie Sophie, daté du 11 avril 1830, à La Courtine (23), il exerce la profession de cultivateur, il est âgé de 48 ans.

Sa mère Marie meurt le 15 mars 1832, François est âgé de 49 ans.

Le 3 septembre 1833 naît son fils Jean. François est âgé de 51 ans.
Le 9 août 1837 à 12h naît sa fille Philomène. François est âgé de 55 ans.

Son père Jean meurt le 20 octobre 1837, François est âgé de 55 ans.

Le 6 juin 1840 naît son fils François. François est âgé de 58 ans.
Le 12 juin 1842 naît sa fille Marie, qui décédera à l’âge de 6 ans le 24 août 1848 à 23 heures, François est âgé de 60 ans.

En 1853, à La Courtine (23), il exerce toujours la profession d’aubergiste. Il a 70 ans et exerçait déjà ce métier à la naissance de François en 1827 à l’âge de 44 ans, il devait donc cumuler cela avec son activité de cultivateur

La Courtine (Noms anciens : La Courtine-le-Trucq, Le Trucq) : Commune située dans le Massif central dans le Parc naturel régional de Millevaches en Limousin sur le Liège

Histoire :
* Ancienne ville fortifiée dont les remparts furent détruits sous Louis XIII.
* Chef-lieu à Saint-Denis jusqu’à la Révolution.
* L’église de La Courtine, sous le patronage du monastère de Saint-Angel, était une annexe de celle de Saint-Denis.
* Camp militaire important depuis le début du XXe siècle (1904)
* Pendant la Mutinerie des soldats russes à La Courtine en 1917, environ 8 000 soldats russes installèrent dans le camp une véritable république soviétique.
* Visite du maréchal Pétain le 24 juillet 1942,
* De 1959 à 1964, l’Armée néerlandaise loue le camp pour y assurer l’instruction de ses corps d’armée.
* Le 14 octobre 1962, le Général De Gaulle, Président de la République, vient de Paris à La Courtine pour assister aux manœuvres ASSAS effectuées sur le camp.

Comme en témoigne le document ci-dessous, François réside à La Courtine en 1853 à l’âge de 70 ans.


Reconstitution de la naissance de Marie Françoise Hymon le 8 mars 1853
L’enfant (naturelle) étant née le 13/04/1830
La minute a été transcrite intégralement par Bernard Loulergue, auteur du dépouillement.

Napoléon, par la grâce de Dieu et la volonté nationale, empereur des français, à tous présent et à venir, salut :
Extrait de minute du greffe du tribunal de première instance séant à Aubusson département de la Creuse
Extrait des minutes de Greffe de la justice de paix du Canton de la Courtine, arrondissement d’Aubusson, Département de la Creuse.

Aujourd’hui huit mars Mil huit cent cinquante trois
Devant nous Jean Pierre Aimé Bayle, de Saint-Setier, juge de paix pour le canton de la Courtine assisté de Marien Collon, Greffier
Est comparu Marie Hymon, cultivatrice, demeurant au lieu des Ganes, commune de Clairavaux, laquelle a exposé que Marie Françoise Hymon,sa fille naturelle, étant sur le point de Contrat Mariage, elle a fait chercher à la Mairie de la Commune de Clairavaux, où elle née, son acte de naissance, qui n’a pu lui être délivré, attendu qu’aucun acte la concernant, n’a été dressé, ainsi que le déclare le sieur Masnyac, maire de la Commune de Clairavaux, par son Certificat, délivré le six du présent, c’est pourquoi et dans la vue d’y suppléer, conformément aux articles soixante dix et soixante onze du code napoléon, qu’elle comparante a, d’après notre autorisation, amené sept témoins, desquelle elle nous invite à recevoir la déclaration ;

A quoi nous juge de paix
Ayant accquissé, sont à l’instantc comparu devant nous :

1° Antoine Hymon, cultivateur demeurant au village Villefort Commune du Mas D’artige, âgé de quarante un ans, cousin germain de l’exposante,
2° François Monglon, âgé de Soixante Dix ans, né à Clairavaux, demeurant présentement en qualité d’Aubergiste à la Courtine,
3° Marie Giron, épouse de françois Monglon, âgé de Cinquante Cinq Ans, aubergiste Demeurant à la Courtine, ces deux derniers cousins de la Dite Marie Hymon,
4° Leonard Rosier, âgé de Trente trois ans, aubergiste, Demeurant à la Courtine,
5° Dame Josephine Masnyac Epouse Du Sieur Jabouille, née à Clairavaux, âgée de Trente Six Ans, sans profession, demeurant à la Courtine,
6° François Gandebeuf âgé de soixante treize ans, Cultivateur, demeurant à la Courtine,
7° Et Pierre Barbier âgé de Cinquante trois ans, aubergiste demeurant à la Courtine

Lesquels nous ont affirmé par serment, que la dite Marie Françoise Hymon est fille naturelle de Marie Hymon et qu’elle est née au village de Laveix, commune de Clairavaux, ou habitait alors Sa mère, Le Treize avril Mil huit cent Trente, qu’ils pensent, que si cet acte n’a pas été porté sur le registre des actes de naissance de l’état Civil de la commune de Clairavaux, c’est à défaut de Déclaration de cette naissance.

De quelle déclaration et attestations nous avons fait et Dressé le présent procès verbal que nous avons signé avec les dits Monglon, Marie Giron, Hymon Madame Jabouille et le greffier, l’exposante et les autre témoins ont déclaré ne le savoir de Ce enquis, Ce Dit jour, mois et an que Dessus On a signé a la minute Monglon, Marie Giron, Hymon, M Setier, Juge de paix, Mollon Greffier Soussigné.

Enregistrée à la Courtine, le Onze mars mil huit cent cinquante trois, folio soixante quatre verso Case Cinq,
Reçu Deux francs, décme Vingt centimes signé Grellet.


Le 31 octobre 1853 à 9h son épouse Marie meurt, François est âgé de 71 ans.

François MONGLON est décédé le mardi 11 septembre 1860 d’un accident à 21h, à l’âge de 78 ans, à La Courtine, au lieu-dit Lombarteix.

Est présent :
Jean-François MONGLON (Déclarant), 38 ans, Adjoint au maire, son fils.

Acte de décès MONGLON François – Archives départementales de la Creuse – La Courtine – D 1851-1870 – Acte N°18 – Page 51/102 .

Note : Selon le recensement de 1866 à Clairavaux, il ne reste que 2 familles MONGLON (des neveux de François) se répartissant en 2 lieux différents :

– Le village de Abbas (nommé Abat aujourd’hui), comptant 7 maisons et 41 individus, avec la famille de Jean MONGLOND (°1835) et Henriette VERNADALLE, fils de François (né en 1797) le frère de François.

– Le village de Boucheresse, comptant 19 maisons et 97 individus, avec la famille de Jean François MONGLOND (°1811) et Anne NICOUX, fils d’Antoine (né en 1783) le frère de François.

Il n’y a plus de famille MONGLON installée au village de Linard, seule Léonarde MONGLON (°1833), cultivatrice, femme de Pierre BLANCHON y réside.

Le Bourg de Clairavaux compte 32 maisons pour 162 individus, avec un total de 132 maisons pour 692 habitants sur le territoire de Clairavaux.


Texte des sources

Acte de naissance :

Le sept avril mil sept cent quatre vingt deux est né et a été baptisé François MONGLOND né le mesme jour du légitime mariage de Jean et de Marie LE VACHER du village de Linard

le parein a été François SANDIER et la mareine Marie LE VACHER qui ont déclaré ne savoir signer de ce enquis.

Signature : J. Montculier curé de Clairavaux.

Acte de décès :

L’an mil huit cent soixante, et le douze du mois de septembre à dix heures du matin, par-devant nous Laurent FLORAND, maire, officier de l’état civil de la commune de La Courtine, canton de La Courtine, dépt de la Creuse, sont comparus :

– MONGLOND Jean-François, agé de trente huit ans, adjoint de la Commune de La Courtine et Paul Jean LAVAL boulanger, agé de trente deux ans, tous deux habitants séparément au bourg de la Courtine

Lesquels nous ont déclaré que MONGLON François, propriétaire, veuf de Marie GIRON, né à Linard, commune de Clairavaux, agé de soixante dix neuf ans, profession de propriétaire, domicilié à La Courtine, fils de Jean MONGLON et de Marie LEVACHER est décédé accidentellement près du Lombarteix le onze du présent mois à neuf heures du soir, ainsi que nous nous en sommes assuré, en nous transportant au domicile du décédé.

Et lecture faite du présent acte, les témoins déclarants ont signé avec nous.

Acte de mariage MONGLON – GIRON :

Aujourd’hui douze octobre mil huit cent vingt à dix heure du matin devant nous Pierre Alexis Allégre maire et officier de l’état civil de la commune de La Courtine sont comparu François MONGLON scieur de long, fils majeur et légitime de Jean ci présent et consentant et de Marie LEVACHER cultivateurs habitant ensemble au lieu de Linard commune de Clairavaux, Et Marie GIRON fille majeure et légitime de Jacques ci présent et consentant et de Marie BETALOT tous cultivateurs et habitant ensemble en le Bourg de La Courtine, Lesquels nous ont requis de procéder à la célébration du mariage projetté entre ledit François MONGLON et ladite Marie GIRON et dont les publications ont été faites sans qu’il soit survenu aucune opposition savoir dans la commune de Clairavaux les premier et huit du présent mois ainsi qu’il conste du certificat délivré par le maire de la commune de Clairavaux, celle de La Courtine les mêmes jours suivant les actes que nous avons dressé, adhérant à leur réquisition après leur avoir donné lecture de leurs actes de naissance desquels il résulte que ledit François MONGLON est né le sept avril mil sept cent quatre vingt deux et ladite Marie GIRON le vingt six nivôse an six ledit certificat délivré par le maire de la commune de Clairavaux; et du chapitre six du Code Civil titre Du mariage intitulé Droits et Devoirs … des époux, nous avons demandé au futur époux et à la future épouse s’ils voulaient se prendre pour mari et pour femme, chacun ayant répondu séparemment et affirmativement, nous leur avons au nom de la loi déclaré que lesdits François MONGLON et Marie GIRON sont unis par le mariage; En foi de quoi nous avons dressé acte en présence de Monsieur Pierre PARÊT membre de la légion d’honneur habitant au Bourg de La Courtine, de Marien LAPORTE meunier au moulin de Gratadour commune de La Courtine, de Pierre GIRON cultivateur habitant au lieu de Rogier commune de St Martial le vieux, d’Antoine Joseph MONGLON aussi cultivateur habitant au lieu de Linard commune de Clairavaux, tous quatre majeurs soussignés avec nous et les autres parents ci prouvé ainsi que la future et son père, ayant déclaré le futur époux pour ne savoir signer …

Signatures : Giront – Barret – Marie Giron – Girons Jacque – Monglond – Laporte.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :