Gilets jaunes, Gouvernants et Lobbies.

OUI, la transition écologique est nécessaire, impérative et urgente !

NON, ce n’est pas au peuple de France de la financer par les taxes et les impôts !

« Gouverner, c’est prévoir ; et ne rien prévoir, c’est courir à sa perte » comme le disait déjà le journaliste Emile de GIRARDIN en 1852, dont la maxime fut reprise par THIERS qui imposa la république à la France.

Le réchauffement climatique est annoncé depuis fort longtemps et pourtant aucun de nos gouvernants n’a rien prévu. Le gouvernant, qui préside à la destinée de la France, est pourtant l’élite, l’énarque, l’intellectuel, celui qui sait, qui comprend … et qui décide pour le peuple de France qui l’a bien justement élu pour cela !

Car le Peuple de France (que l’on appelle également Gilets jaunes) n’est pas énarque, il est laborieux, honnête, respectueux, et il a aussi de nombreuses qualités, comme de partager le peu qu’il possède, ou d’accepter l’autre malgré ses différences, et bien davantage encore ; mais il n’a pas qualité à devenir Dirigeant. Il doit donc se taire jusqu’à ce que la misère l’amène à se révolter !

Mais pourquoi le Gouvernant ne fait rien ? Car ce sont les Lobbyistes qui détiennent le pouvoir ! le seul et unique pouvoir réel, celui de l’argent ! Les lobbyistes sont des groupes d’intérêts, de pressions et d’influences qui représentent les grandes sociétés industrielles et commerciales de tous les secteurs.

Au lieu de taxer le peuple de France, pourquoi ne pas simplement interdire la vente d’automobiles polluantes, de tabac, d’alcool, de plastiques, de matériaux non écologiques et d’autres consommables irrespectueux de notre planète ?

Parce que les grands groupes automobiles veulent vendre leur production, et gagner de l’argent, ce qui est bien normal, car de plus ils font travailler une partie du peuple de France. Mais non ! pas question de changer pour des véhicules électriques ont répondu les grands groupes pétroliers qui veulent vendre leur production et gagner de l’argent, ce qui est bien normal …

Et l’on pourrait ainsi ajouter tous les grands groupes du monde qui empêchent le Gouvernant de prévoir et d’agir, et qui finalement, malgré des dividendes pharamineux, obligent le peuple de France à toujours payer davantage.

Alors même que lorsque ces « pauvres » groupes automobiles ne parvenaient plus à vendre leurs véhicules polluants on instaurait une « prime à la casse » payée par les impôts du peuple de France, puisque que le Gouvernant improductif ne gagne aucun argent. On devrait aujourd’hui payer des taxes pour la transition écologique ?

Arrêtons la production de véhicules polluants, construisons des véhicules non polluants et performants, construisons un véritable réseau d’alimentation de ces véhicules, construisons une vraie production d’énergie « verte » capable de supporter la consommation nationale, et alors seulement nous passerons naturellement à une écologie véritable sans taxer le peuple de France !

Le Peuple de France ne peut payer plus que le peu qu’il possède !
Le Gouvernant ne peut dépenser ce qu’il ne gagne pas !
Il revient donc maintenant aux Lobbyistes de faire payer les grands groupes !

Ce ne sont certes pas les quelques « petits efforts de taxes » demandés au peuple de France qui grèveront notablement les dividendes des grands groupes. En revanche cela soulagera plus que notablement notre bon peuple de France !

Une dernière idée : Pourquoi ne pas instaurer un petit stage en immersion totale au sein du peuple de France, de préférence loin de Paris, avec le strict minimum dans une petite valise, sans aucun moyen de communication, à tous nos Gouvernants ? Peut-être deviendraient-ils enfin proches du peuple de France ?

Tamanu de Tahiti, Ati, l’arbre aux amandes médicinales

Dans les temps anciens, le Tamanu ou Ati (Calophyllum inophyllum) était considéré comme un arbre sacré du fait de ses vertus thérapeutiques et il était souvent planté dans l’enceinte des marae royaux.

Le Tamanu porte également les noms de laurier d’Alexandrie en français, de temanu aux Marquises et de kamanu aux îles Hawaii. Les Tahitiens le nomment Nohoahu, lorsqu’il pousse devant un marae.

Lire la suite

Fiauve do roje pouchhé

Lè fiauve-là, a pu tôt enne chanso qu’éraut nouante nûf côplets et qu’a pu réhachi nouante-nûf fous sua n’avou co lé fi. Vaci lis premés côplets; quand vos lis sérôs, vos lis knachherôs tortus :

Lo roje pouchhé
Menait pa lè pette
Lo Véo Chaichhé ;
Loquèl ir lè bête ?
Je lo sais bïn cèle :
Lo roje pouchhé !
Lo Véo Chaichhé.
Menait pa lè pette
Lo roje pochhé ;
Loquèl ir lè bêle ?
Je lo sais bïn cèle :
Lo véo Chaichhé !
Lo roje . . . .

Repeurnis l’éléïc, n’allez au bout et réhachis nesqué perpette : valà lé fiauve.

Mailenant si vos sôz curieux de knachhe l’éventure è lèquelle elle se répoute, vaci l’histoire résochhelâie valeusse que valeusse.
In paroissïn de Wèchire avout l’étademat si spa qu’a lo heuchit lo Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :