Faubourg des 3 Maisons

Nancy – Faubourg des Trois-Maisons

Jadis, le faubourg ou plutôt le village de Saint-Dizier, car il avait une organisation communale indépendante, s’avançait jusqu’à la porte de la Craffe et de l’autre côté s’ étendait jusqu’à la Meurthe.

Pour organiser les défenses de Nancy le Duc Charles III, intima, le 9 avril 1591, l’ordre d’abattre immédiatement toutes les maisons du faubourg; on assignerait aux habitants une place dans la Ville-Neuve où, avec les matériaux de démolition, ils construiraient une maison nouvelle, à moins toutefois qu’ils souhaitent s’établir ailleurs.

Si dans les six semaines les maisons n’étaient pas abattues ( on annonçait une invasion de reitres allemands) le gouverneur de Nancy, comte de Salm, les démolirait d’office, à leurs dépens.

Il fallut s’exécuter. Les maisons tombèrent une à une sous la pioche des démolisseurs. Lors de la démolition trois maisons seules furent épargnées. Ce nom de Trois-Maisons servit pour désigner l’emplacement où fut le village de Saint-Dizier .

Sur un plan dressé en 1710 on remarque la présence de trois auberges, Le Lion d’Or, Le Dauphin, La Poule qui Boit, cette auberge se trouvait à l’angle de la rue actuelle du faubourg et du chemin du ruisseau de Boudonville qui coulait à ciel ouvert jusqu’à la Meurthe.

La croix qui se situe aujourd’hui à l’emplacement du pont fût érigée en 1802 par le sieur Simonet à la suite d’un voeu.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :