Mine de Boudonville vers 1906

Maxéville – Mine de Boudonville

La mine de Boudonville, dite «la mine des Belges», d’une superficie de 430 Ha, a été concédée en 1862 à Vezin-Aulnoye.

En 1919 elle sera exploitée par ARBED (Aciéries Réunies de Burbach-Eich-Dudelange au Luxembourg) aujourd’hui ArcelorMittal.

L’entrée principale se trouvait à côté de l’église de Maxéville. Le minerai de fer était acheminé aux Hauts Fourneaux du Pont Fleury
par un petit train de wagonnets qui passaient sous l’église de Maxéville, longeait les jardins jusqu’à la place de la République,
descendait le long de la rue Charcot, passait sous le pont SNCF puis longeait la rue de Metz jusqu’au Pont Fleury.

La qualité du minerai de Boudonville étant moyenne (trop silicieux) il fut de moins en moins utilisé au profit du minerai d’Amermont.
La mine fermera une première fois en 1914, faute de main-d’œuvre. En 1919, elle fut exploitée, en partie, par la société ARBED, puisque
elle jouxtait la concession de la mine de Maxéville (entrée en face du cimetière, rue de la Justicve).

L’entrée de la mine ne servait plus qu’à l’extinction du calcite nécessaire à la production du Coke.

Elle fermera une seconde fois en 1939 et ne rouvrit plus.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :