Rue Saint-Jean

Nancy – Rue Saint-Jean

RUE SAINT-JEAN
De la rue Saint-Dizier à la place André Maginot

Cette rue fut la principale artère transversale de la Ville Neuve de Charles III. Elle reliait les deux portes Est et Ouest de Nancy. A l’Ouest, la porte Saint-Jean fut construite de 1604 à 1620, au Nord de l’axe constitué par la rue. A l’Est, la rue Saint-Jean, était, à l’origine, limitée à la rue Saint Nicolas et elle aboutissait à la porte des Moulins, à la hauteur de la Cathédrale, à l’endroit où se trouvaient les fortifications primitives.

En 1605, Charles III décida l’agrandissement de la ville vers la Prairie de la Meurthe. Les remparts, à peine terminés, furent détruits et reculés vers l’Est. La nouvelle porte SaintGeorges remplaça la porte des Moulins et fut construite de 1608 à 1610. Dès le XVIII° siècle, on prit l’habitude de distinguer la rue primitive (rue des Moulins) et la rue Saint-Georges.

La rue Saint-Jean est aujourd’hui une des principales rues de Nancy et l’une des plus commerçantes. Les anciennes maisons ont pour la plupart disparu, remplacées par de grands immeubles modernes, ou cachées par les devantures des magasins. L’angle Nord-Ouest de la rue Saint-Dizier était jadis occupé par une église, l’église Saint Roch, qui avait sa façade sur la rue Saint-Jean. Elle fut bâtie en 1620. Elle était alors l’église du premier Collège de Nancy, fondé en 1616 par les Jésuites. Elle devint, en 1731, la deuxième paroisse de la Ville Neuve (après Saint-Sébastien), et fut détruite à la Révolution, en 1793.

A l’angle Sud de la rue Notre-Dame, au n° 41, se trouvèrent, au XVII° siècle, les fours et pressoirs banaux de la Ville Neuve, ainsi que la Romaine (bascule publique). Ce bâtiment devint ensuite bureau de douane, ou « Caffouse », ou le «Poids-le-Roi».

A l’angle Nord-Ouest de la rue Bénit furent installés successivement une manufacture de soieries, un hôpital Saint-Jean, une école des Frères de la Doctrine Chrétienne avec chapelle (XVIII° siècle), un bureau d’octroi, un bureau de bienfaisance, un grand magasin. L’ensemble est devenu le cinéma U.G.C.

Angle Sud-Est de la rue Léopold Lallement ancien hôpital Saint-Charles fondé en 1626. Anciens noms : rue des Moulins : cette rue menait en effet à l’île des Grands-Moulins, au delà de la porte Saint-Georges (aujourd’hui Grands Moulins de Paris). Un autre moulin, alimenté par le ruisseau Saint-Jean, fut installé à l’emplacement approximatif de la rue Monseigneur Thouvenin. II fut connu sous le nom de Moulin Saint-Thiébaut.

XVIII° siècle : rue de la porte Saint-Jean. A la Révolution : rue Lepelletier (nom d’un conventionnel, Lepelletier de Saint-Fargeau, qui vota la mort de Louis XVI), et rue de la Douane. Dénommée en 1839. Cette rue porte le nom de la porte Saint-Jean, construite de 1604 à 1620, détruite en 1874 (malgré les protestations véhémentes de la population). La Commanderie Saint-Jean, à laquelle on pouvait aller en franchissant cette porte et en empruntant la rue de la Commanderie, fut fondée en 1140 et placée sous la protection de saint Jean dit le Baptiste. Saint Jean fut le patron de nombreux ordres de chevalerie et son culte fut très populaire au Moyen Age.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :