Hospice St-Julien

Nancy – Hospice Saint Julien

En 1336 s’ouvrit l’Hospice Saint Julien fondé par un acte du 2 février 1335, par un simple prêtre, l’abbé Warnier ou Vernier.La vaste propriété qu’il transforma en hospice se trouvait dans la Grande rue (en vieille ville).

A la fin du XVIème siècle, cet établissement qui recevait malades et infirmes, tant de Nancy que de l’extérieur, tombait en ruines. Il fut fermé et ses pensionnaires furent transférés provisoirement au village de Saint-Dizier (actuel quartier des Trois-Maisons – voir article de notre blogue – NDLR) en attendant sa reconstruction.

Le nouvel Hospice Saint Julien fut édifié entre 1587 et 1589, sur l’emplacement de l’actuelle poste centrale, derrière l’Hôtel de Ville. Il reçut ses premiers pensionnaires le 5 janvier 1590. Il accueillait les malades, les infirmes et les enfants nécessiteux. Les nouveaux-nés étaient placés en nourrice. A partir de 1702, il reçut aussi les malades mentaux. Mais par la suite, il fut réservé aux vieillards indigents.

Ses ressources consistaient en avantages accordés par les Ducs de Lorraine (rentes en argent, blé, sel, produits des aumônes, des amendes, etc …) et en dons charitables. Le service y fut assuré par les Sœurs de Saint-Charles à partir de 1702. Son administration fut soustraite à la ville en 1635 pour être confiée par le Duc Charles IV à trois directeurs nommés par lui : le système subsista jusqu’à la révolution de 1789, époque où il prit le nom d’Hospice de la Bienfaisance, qu’il conserva jusqu’en 1820.

A partir de 1809, il n’abritait plus que des vieillards et des infirmes. Les importantes donations Collinet de la Salle (1863) et Roger-de-Videlange (1866) permirent l’ouverture de 59 lits nouveaux. Il dut également accueillir les vieillards du dépôt de mendicité suite à une convention passée avec la ville de Nancy (1873).

A la fin du XIXème siècle, son encombrement et la vétusté de ses bâtiments conduisirent à envisager sa reconstruction. Un troisième établissement portant le nom d’Hospice Saint Julien ouvrit ses portes le 1er octobre 1900 (actuel Hôpital Saint Julien).
Jusqu’aux années 1950, la vocation de l’Hospice Saint Julien se limita à l’accueil des vieillards, tant indigents que pensionnaires. Toutefois, déjà avant la seconde guerre mondiale, on y avait créé des infirmeries dans le cadre desquelles fonctionnait une clinique médicale propédeutique. De même y avait été instituée une consultation des malades, des vieillards et de neurologie.

Après 1945, en raison du déclin de son activité d’hébergement, l’Hospice Saint Julien vit peu à peu ses locaux affectés à des activités médicales. Dès 1948 on y organisait une consultation de Rhumatologie, ultérieurement complétée par un service d’hospitalisation. Dans les années 1950, pour dégager les services de l’Hôpital Central, des annexes médicales et chirurgicales y étaient installées.
Enfin, l’Hospice Saint Julien accueillait en 1964 un service de Neurologie, puis en 1967, un service de Neurochirurgie.
Depuis le transfert à l’Hôpital de Brabois des services de Médecine C et D et de Rhumatologie en 1973-1974, l’Hospice Saint Julien devenu Hôpital Saint Julien, a surtout eu une vocation neurologique.

Mais en janvier/février 1999, les services de Neurologie, Neurochirurgie et Neuroradiologie ont intégré le nouveau bâtiment construit à l’Hôpital Central. Ne reste plus à l’Hôpital Saint Julien qu’une unité de Long Séjour de 95 lits. On y trouve également les Services Techniques des Hôpitaux Urbains.

Source : http://www.professeurs-medecine-nancy.fr/Historique_Hopitaux_CHU.htm

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :